Pendant le premier semestre de ma troisième année à l'esa, j'ai voulu exploiter différents matériaux pour un seul sujet : "Le Labyrinthe". C'est une continuité logique de tout le travail que j'ai effectué durant ces deux années, sur les questions du temps et de l'espace.

Cette année, mes recherches se basent sur la théorie de la description de l'espace en 4 dimensions d'Albert Einstein; le point, la ligne et la surface se déplacent et s'installent raisonnablement pour se former un espace en trois dimensions, dans cet espace virtuel le concept du temps se cache.

 

...

 

Je me suis exercé au dessin, à la peinture, à l'installation vidéo pour montré des espaces virtuels. A travers le montage du son j'ajoute le symbole du temps. L'intervention du temps fait l'espace et le temps se lie. Dans l'espace où nous restons, il existe des sons n'importe où, n'importe quand, ces sons soit sont de bruit ou de la musique. Du coup, j'avais enfin de fabriquer un espace spécifique en 4 dimensions où il existerait le temps.

 

 

"Labyrinthe" est la forme matériel de cet espace en 4 dimensions, ce sujet est issu de la mythologie grecque, c'est une métaphore pour montrer comment résoudre les problèmes actuels. Dans l'espace où nous vivons, c'est-à-dire, dans notre monde où notre culture est différente des problèmes qui naissent. Ces problèmes sont comme des "labyrinthe abstraits", il est difficile de trouver le moyen de résoudre le problème et chacun à son propre problème à résoudre en cherchant "la sortie dans le labyrinthe de sa vie".

 

 

Aujourd'hui, je voulais montrer l'ensemble des deux genres d'espace, l'un est un espace abstrait, les oeuvres visuels et de l'autre un espace concret où les problèmes sont réels, par exemple, les réfugiés, le terrorisme, la pollution de l'air, la crise économique etc...

 

 

Mes dessins sont en noir et blanc, de plus l'installation garde la même couleur que les matériaux.