Archive

Tags

No tags yet.

Recent Posts

Peter Doig


100 years ago.2000

l'huile sur toile

200X296cm

collection .Museum Of Contemporary Art,Los Angeles

Le motif de ce tableau emblématique de l’œuvre de Peter Doig constitue aussi son thème : la dérive dans un espace infini, à la fois pictural et temporel. L’artiste britannique nous invite à une exploration nostalgique des eaux troubles de notre mémoire, et nous ramène aux débuts de la modernité à travers ses souvenirs personnels. Ainsi, la photographie d’un hôpital insulaire situé au large de Trinidad – où l’artiste a passé son enfance et vit depuis avec sa famille – lui sert à évoquer la métaphysique symboliste de Die Toteninsel [ L’Île des morts ] (1880-1886) d’Arnold Böcklin. Doig transpose de même le motif d’une pochette de disque du groupe rock américain The Allman Brothers Band, célèbre dans les années 1970, dans un univers mélancolique proche de Munch, en isolant la figure du bassiste Berry Oakley dans un immense canoë, dont l’ombre enflamme les eaux. Le voyage temporel s’opère aussi dans l’autre sens. S’il s’inspire des Baigneuses à la tortue de Matisse (1908) pour les strates bleues qui structurent l’espace, il abandonne la création d’une harmonie de champs colorés, saturés et lumineux, pour faire transparaître la disparité accidentée de la matière picturale. Comme si la peinture était elle aussi à la dérive, impuissante à se fixer sur la toile et à unir les éléments – la barque et l’île – de manière stable. L’arrière-plan semble même se dresser derrière le personnage central comme un fond de scène sans profondeur. Lorsqu’un contemporain tel Peter Doig revisite l’histoire de la peinture, il semble autant croire aux possibilités de ce médium qu’il en doute